Bouger pour des enfants

Le dimanche 22 septembre 2013, à Faussergues, nous étions 110 participants pour la randonnée à travers la commune. Après un périple de 8 km, à Ardelles, Riou Barbié, puis les portes de Valence (Bournussel), le Moulin de Vito, la Lande et Bouloc, même les derniers étaient de retour au village à onze heures trente, satisfaits d'avoir bougé pour des enfants et heureux de connaître un peu mieux la commune.

Mais regardez quelques photos.

Diaporama photos de Robert Faramond

Bouger pour des enfants pour un petit défi sportif "rendons leur le sourire" avec le Conseil Municipal


(Pour plus d'infos, double-cliquez sur les expressions soulignées) ou, nous écrire : Contact

La matinée s'est achevé pour certains par un pique-nique bien mérité devant la mairie.
Bravo et merci à tous pour votre générosité... et votre grande forme !
à bientôt !

Merci pour Eux

FAUSSERGUES DANS LES SIECLES

A l'origine du nom, FAVAUZANICAS formé semble-t il sur le nom de Fenventius ou Faventius depuis l'adjectif faveus (faveur en latin). La terminaison 'anicas' (sous entendu terras ou villas), au cours du moyen âge, est devenue en occitan 'argas' d'où par légère contraction FAUSSARGAS, Faussergüs en vieux français, d’où FAUSSERGUES aujourd’hui. L'étymologie complète nous donnerait donc « terres fertiles ».

La communauté de FAUSSERGUES entre dans l’histoire en 972 après Jésus Christ, dans le"codicille" joint au testament de Garsinde, épouse de Raymond Pons, Comtesse de Toulouse, du Quercy, d'Albigeois et de Nîmes, duchesse d'Aquitaine, marquise de Gothie. Elle lègue en usufruit, à Frotaire, évêque d'Albi, et en propriété indivis à Saint Benoît et à Saint Vincent de Castres, l'alleu et l'église de Favauzanicas. Alleu : en droit féodal, l'alleu est la propriété héréditaire complète, exempte de toute redevance.
La Commune de Faussergues est devenue commune de "Faussergues et Castelgarric" par ordonnance royale du 27 septembre 1827. Mais contrairement à Lédas et Penthiés ou bien d'autres regroupements, la facilité administrative a voulu qu'aujourd'hui on dise seulement commune de Faussergues (aucun arrêté ou décret ne valide l'abandon du nom compose.

Faussergues possédait, avant 1900. dans son église, un rétable comportant un tableau de l’assomption. Selon un témoignage écrit de Madame Déjean, épouse du notaire de Monclar d'Aveyron, née Laure Faramond de Montels, ce tableau vénéré par beaucoup comportait les traces de coups de lances des sans-culottes de la terreur, cent ans plus tôt. La croix de pierre, dont la hampe servait de genouillère et la croisée encastrée dans le piédestal de la nouvelle croix (devant le monument aux morts) a-t-elle été brisée aussi ce jour là ou à un autre moment par un véhicule maladroit? Nul ne peut le dire. Toutefois, son emplacement précédent semble être quelques mètres plus loin , à l'endroit où se trouvait l'ancienne mare aujourd'hui comblée.

Quelques siècles plus tôt, Faussergues appartenait bien à une commanderie d’ordre militaire des "Hospitaliers de Saint Jean" par la suite nommée : "Des Chevaliers de l'ordre de Malte", et il existait au moins une maison forte (sinon un Castel fortifié) et des bâtiments d'exploitation. Un acte notarié du 22 juin 1564, au titre du Commandeur de Faussergues, porté par frère Gaspard de la Motte, membre de la Commanderie de La Selve (Aveyron), affectait ces revenus à Guillaume de La Croix, prêtre de Faussergues. La paroisse de Faussergues était une vicairie perpétuelle dépendant de l'ordre de Malte.
Les restes enfouis des bâtiments ont été localisés dans le pré qui longe le chemin du nouveau cimetière, derrière l'église. On y constate une surélévation nette par rapport au chemin et Clément Féral, en creusant un puits sur le bord ouest de ce pré y trouva de profondes fondations en briques.

BALADE PHOTOS

I. la chronologie de Faussergues

la classele chêneorme classé
Une classe de l'école de Faussergues
Rassemblement de personnes au pied de l'ormeau
L'ormeau historique de Faussergues

II. Un bref aperçu de nos paysages et du centre du village


médaillesremise médailles
photo des médaillés de Faussergues
La remise des médailles
centre villevue de faussergues
le centre du village
Faussergues vue du Puech

CASTELGARRIC

La première évocation de la communauté de Castelgarric ne date que de 1594 et sa paroisse dédiée à Ste Marie Madeleine était de libre collation ,c'est à dire que l'évêque y nommait directement et librement le curé.
Nom occitan, Castelgarric sinifie le château du chêne, un chêne certainement remarquable,mais le souvenir en à été perdu, comme du château et de son emplacement(la mémoire retient un ormeau,comme celui de Faussergues,de la même époque, et nous pouvons supposer que le chêne l'avait précédé).

Aujoud'hui,on détermine seulement l'emplacement du cimetière et donc de l'église par une croix sur le bord du chemin.
Le plan de Napoléon (de 1838)la situe à l'extérieur du hameau, en retrait, à gauche de la route, en allant vers Réquista .
Castelgarric, communauté et paroisse, regroupée à la paroisse de Faussergues en 1804 et fusion administrative avec la commune en 1827.
Bornée au nord par le Farruel, au sud par le Bioulet, et à l'ouest par une ligne allant du pont de Farruel au confluent du Bioulet avec le Boutescure.
la communauté de Castelgarric ne comprenait que 3 hameau principaux: le Mazet, Castelgarrie et Le Douladès, et des maisons dispersées : Puel, la Combefourtié, La Fage etc...

En 1800, l'église de Castelgarric était bien entretenue et meublée, argument majeur des habitants d'abord pour revendiquer leur privauté.
Déboutée de sa demande, la communauté vit ses édifices cultuels se dégrader rapidement. Le dernier curé, Messire François Bouteille, originaire de la Lande(Faussergues), déjà âgé, a mené une vie cachée 5 ans durant la terreur dans sa maison natale en continuant de tenir ses registre paroissiaux sur des feuilles volantes(6 Février 1796 à mars 1801).
Il reste Curé de Castelgarric, tout en effectuant des actes curieux à Faussergues, jusqu'à sa mort,à l'âge de 72 ans.
Enseveli dans le cimetière de Castelgarric, par François Faramond, curé de Dourn, qui lui donna le titre de Curé de Castelgarric et de Faussergues.

APPEL A TEMOIGNAGE : ON AGIT TOUS POUR NOTRE ENVIRONNEMENT

La commission environnement du Pays de l’Albigeois et des Bastides, recherche des particuliers, des associations ou des élus qui ont mis en place chez eux ou sur leur territoire des initiatives pour protéger notre environnement.
- Vous triez vos déchets de façon assidue voire vous compostez ;
- Vous avez opté pour la récupération des eaux de pluie afin d’arroser votre jardin et d’utiliser cette eau pour certains de vos besoins quotidiens ;
- Vous vous êtes engagés dans la diminution de vos consommations d’énergie voire dans la production d’énergies renouvelables ;
- Vous avez supprimé vos pesticides, engrais chimiques et autres produits de vos jardins et espaces verts ;
- Vous consommez différemment, des produits plus locaux, des produits plus sains …

Faites-vous connaître du Pays et participez aux échanges d’expériences à venir pour faire profiter tous les habitants de votre expérience, de l’intérêt de certains achats ou de vos petites solutions. Merci d’avance !


Pour toutes informations contactez nous :
Pays de l’Albigeois et des Bastides – 69, av. Jean-Jaurès / 81160 SAINT JUERY
Tél : 05.63.36.87.01 - association@pays-albigeois-bastides.org
Pour mieux connaître les actions du Pays : http://www.pays-albigeois-bastides.org/site/fr/index.php

Concours de fleurissement et potagers

25 janvier 2014